Brusshelp logo 2La Cellule Orientation de Bruss'help est accessible uniquement pour les professionnel.les du secteur par téléphone au 02 880 86 89 et à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les demandes adressées directement par les usager.es des services ne pourront pas être traitées par l'équipe Orientation. 

Imprimer E-mail

La Belgique subit des températures très chaudes depuis quelques jours et l’IRM annonce encore  des températures très élevées pour les 6 à 7 jours prochains. Des concentrations moyennes d’ozone supérieures à 180 µg/m³ sont  également attendues. Etant donné que la combinaison ozone et forte chaleur peut avoir des répercussions sur la santé, particulièrement pour les personnes fragilisées, et que nous vivons une période particulière, du fait de l’épidémie de Covid-19, les autorités ont activé la phase d’alerte du plan Vague de chaleur et Pics d’ozone. Cela signifie que les mesures déjà prises par les différentes Régions du pays seront renforcées.

Vu les valeurs exceptionnelles de concentrations moyennes d’ozone et de températures, le Risk Management Group, qui regroupe des experts issus des autorités fédérale et fédérées, a décidé d’activer la phase d’alerte du plan Vague de chaleur et Pics d’ozone. C’est la première fois que cette phase est activée. Depuis dimanche dernier, nous étions en phase d’avertissement.

Concrètement, les mesures prises restent d’application, mais des mesures complémentaires doivent être implémentées, avec une attention particulière pour les personnes âgées, les malades chroniques, les jeunes enfants, les personnes isolées socialement et les personnes qui doivent accomplir des efforts intenses en période de forte chaleur.

Un accès à l’eau potable doit être garanti, particulièrement dans les grandes villes. De ce fait, les fontaines d’eau potable qui avaient été fermées à cause du Covid-19 peuvent être rouvertes, mais les mesures d’hygiène de base doivent être respectées. Les autorités encouragent les bars et les restaurants à  proposer des pichets d’eau potable à leurs clients. En cas de bouchons sur les réseaux routiers ou de problème dans les transports en commun, des distributions d’eau potable doivent être organisées.

Concernant les lieux qui engendrent des files d’attente à l’extérieur (magasins, transports publics, etc), des mesures doivent être prises pour éviter que les personnes attendent en plein soleil (comme prévoir une zone d’ombre).

Dans les maisons de repos et de soins, les personnes qui sont isolées à cause du Covid-19 doivent disposer des chambres les plus fraiches de l’établissement. Les visites aux résidents ne peuvent être effectuées à l’extérieur durant la phase d’alerte, mais des solutions alternatives peuvent être organisées (ex : cafeteria de l’établissement).

Les établissement de soins (maisons de repos, hôpitaux…) devront prévoir du personnel en suffisance pour veiller à ce que les résidents s’hydratent suffisamment.

Le plan Vague de chaleur et pics d’ozone recommande de garder les portes et fenêtres fermées, ce qui entre en contradiction avec les recommandations pour lutter contre le Covid-19. Il est donc ici recommandé d’ouvrir les portes et fenêtres le soir et le matin, aux heures les moins chaudes de la journée et lorsque les pièces sont vides. Les ventilateurs et l’air conditionné sont à éviter, mais leur utilisation sera évaluée au cas par cas. S’ils sont nécessaires, il faut alors respecter la distanciation sociale (remarque : le Conseil Supérieur de la Santé a émis un avis à ce sujet).

Les camps de jeunesse doivent à nouveau être informés sur l’importance de boire suffisamment d’eau. Leurs installations (camps sous tentes) doivent être placées à l’ombre autant que possible. Si nécessaire, les camps seront fournis en bidons d’eau potable.

Les activités sportives intenses (vélo, course à pieds) doivent être évitées ou effectuées durant les heures les moins chaudes.

Les personnes sans abri doivent avoir un accès aisé à des installations sanitaires, des centres d’accueil et des endroits frais, dans le respect des mesures d’hygiène et de distance sociale.

Si des problèmes importants impactent la vie des résidents d’une collectivité ou des habitants d’un endroit donné, les plans d’urgence communaux seront activés  et les services d’urgence (protection civile, pompiers…) pourront être mobilisés.

Ces mesures seront implémentées par les autorités compétentes. Les mesures de base restent toujours les mêmes : buvez plus d’eau que d’habitude et sans attendre d’avoir soif, prévoyez des réserves d’eau suffisamment importantes lorsque vous êtes à l’extérieur restez le plus possible à l’intérieur, évitez de travailler pendant les périodes les plus chaudes, etc.

En cette période particulière d’épidémie de Covid-19, les autorités rappellent que le port du masque reste obligatoire dans les lieux publics fermés ou les lieux à forte concentration. Le masque ne peut pas être mouillé et doit donc être changé plus souvent.

Plus d’infos sur les mesures à suivre en cas de vague de chaleur : 

- http://sante.wallonie.be/?q=plan-wallon-forte-chaleur-pics-ozone

- https://environnement.brussels/thematiques/air-climat/plan-forte-chaleur-et-pics-dozone

- www.warmedagen.be

Imprimer E-mail

CRDepuis le début de la crise, la cellule orientation de Bruss’help est au cœur des dispositifs d’aide d’urgence. Celle-ci met en œuvre le suivi des signalements des personnes sans abri touchées par le Covid-19 mais effectue également l’identification de solutions en hébergement pour les personnes sortant de postes médicalisés de confinement.

Pour clarifier les modus operandi entre les différents intervenants de la santé et du social, Bruss’help se base sur deux circulaires.

Ce qu’il faut retenir :

Dispatching de signalement Covid-19: 02 880 86 89 accessibles aux professionnels 7 jours sur 7, de 09h00 à 19h00. Périmètre d’intervention : réception des signalements de personnes avec suspicion d’infection. Envoi de médecins de référence pour examen et orientation vers les structures adaptées, en collaboration avec les Maisons Médicales de la Région Bruxelloise.

Dispatching d’orientation vers l’hébergement : 02 551 12 20 accessible aux professionnels tous les jours de la semaine (5 jours sur 7), de 9h00 à 16h30. Périmètre d’intervention : Sorties de centres médicalisés de confinement et hébergement pour personnes en grande vulnérabilité (sur base d’une demande médicale), en cogestion avec le Samusocial.

Imprimer E-mail

CaptureBruss’help s'est dotée depuis le 15 avril d'une nouvelle plateforme pour gérer la crise du Covid-19. Le logiciel permet de suivre les places d'accueil disponibles dans différents services en temps réel et de manière centralisée, pour orienter rapidement les personnes sans-abri vers un hôpital, un centre de confinement médicalisé ou un hébergement.

"Les médecins qui parcouraient les différents centres d'accueil avaient besoin d'une interface pour inscrire leur diagnostic et pour orienter les personnes, en fonction des possibilités et de la situation de santé".

Le logiciel a permis d'automatiser et de simplifier la coordination entre différents organismes d'accueil. Les données de la Croix-Rouge, du Samusocial ou d'autres services du réseau bruxellois de l’aide d’urgence et d’insertion ne correspondaient pas entre elles. Le nouveau système pourra être adapté une fois la crise sanitaire terminée. Il ne s'agit pas d'un outil de traçage. La base de données respecte le secret médical et le secret professionnel.

Imprimer E-mail

6e édition du dénombrement des personnes sans-abri et mal logées en Région de Bruxelles-Capitale - Inscription

JE VEUX AIDER